Coin Bien Parler

Aîné, Cadet, Benjamin ?

Aîné, Cadet, Benjamin ? Quelle est la différence ? Quel ordre ? D’où viennent ces mots ? Je vous dit tout !

En synthèse : l’aîné, c’est celui qui est né en premier. Ça, tout le monde le sait.

Le Cadet est l’enfant qui arrive Juste après un autre membre de la fratrie mais il peut aussi être le benjamin car …

Le Benjamin, c’est le petit dernier.

Donc, dans une famille de deux enfants, nous avons un aîné, puis un cadet qui est aussi un benjamin. Dans une famille de trois enfants, nous avons un aîné, puis son cadet, suivi du benjamin, qui est aussi le cadet du cadet.

Origine du CADET

Jadis, en ancien français, dans l’ordre d’apparition dans la famille, le premier se nommait l’aîné. (étymologiquement « celui qui est né-avant ») et le suivant se nommait le puîné (étymologiquement « celui qui est né-après », puis-né, avec un î accent circonflexe comme dans aîné). Ce puîné a été progressivement remplacé par le mot « cadet » qui vient du gascon « capdet« , qui voulait dire « chef, capitaine« .

Mais d’où vient ce « Capitaine » ? On trouve la réponse dans le dictionnaire historique de la Langue Française (Le Robert, Alain Rey) :

CADET : n. et adj. emprunté (1466) au gascon capdet « chef, capitaine » (XVe s.), correspondant au provençal capdel qui a donné cadeau*, -et étant en gascon le traitement du suffixe provençal -el.

dictionnaire historique de la Langue Française (Le Robert, Alain Rey) :

Le sens moderne, « celui qui vient après un autre frère par ordre de naissance » […], vient de ce que les chefs gascons venus servir dans les armées des rois de France au XVe s. étaient souvent des fils puînés de familles nobles ;

Traditionnellement, l’aîné des familles nobles héritait des terres, tandis que le deuxième devenait soldat, le troisième étant destiné au clergé. En ce sens, le mot cadet a supplanté puîné au XVIIIe siècle et il s’est étendu au dernier fils de la famille. » Donc au benjamin !

Origine du BENJAMIN

Donc, dans une fratrie, le plus jeune des enfants est aujour­d’hui appelé le benjamin.

Un usage apparu dans la langue française au cours du XVIIIe siècle, mais qui a une origine bien plus ancienne. Pour trouver l’origine de ce mot, il faut se plonger dans la Bible, et plus précisément dans l’histoire de Jacob. Dans la Genèse, ce patriarche (selon les chrétiens) et prophète (pour les musulmans) était le père d’une famille nombreuse et le petit dernier, qui était également le préféré de Jacob, portait le prénom Benjamin.

C’est en référence à ce personnage, qui a ensuite dirigé l’une des douze tribus d’Israël, selon le récit biblique, que ce prénom est devenu un nom commun, afin de désigner le petit dernier d’une famille.

Voila vous savez tout !

2 commentaires

  1. Hello Noel, c’est moi de nouveau.
    Je reviens parler du préféré du prophète Jacob (en arabe Yaacoub), connu aussi sous le nom d’Israïl et c’est pour ça que dans le Coran, ALLAH parle des fils d’Israïl qui étaient 12, 10 d’une première femme et deux d’une deuxième femme.
    Les deux derniers s’appellent Youssef et Benyamin.
    Le « préféré », auquel a été consacré une Sourat entière du Coran, est Youssef ( dans certaines lecture Joseph mais lors des multiples traductions de la bible, le Y a été transformé en J, d’ailleurs en allemand, le J se prononce toujours comme un Y, je sais pas l’écrire en phonétique :D).
    ALLAH dit que Yaacoub est devenu aveugle de tristesse et, tellement il pleurait son fils Youssef, dont les 10 demi-frères, à leur retour, ont annoncé à leur père qu’il a été dévoré par un loup quand ils sont partis jouer et l’ont laissé garder leurs affaires.
    Benyamin étant encore petit, il est resté avec son père car il ne pouvait pas accompagner les autres et s’occuper du troupeau.

    Cordialement, 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *